Avertir le modérateur

15/01/2010

Acid washed, le clip de Snake

acid.jpg

 

 

Acid Washed est le résultat d’un processus entre deux dj's, amis depuis toujours. Leur son est le produit de leurs équipements analogiques et de leurs softwares aux filtres desquels ils ont passés leurs souvenirs communs et leurs émotions de clubbers invétérés. Leur style, quant à lui, s’est forgé au contact des producteurs et amis qu’ils ont invités.

 

General Motors, Detroit, America est la première réjouissance que nous offre le mystérieux duo parisien. Les influences de Chicago et de Detroit sont confortablement installées sur la banquette arrière : c’est parti pour un voyage de 6 minutes d’electronica atmosphérique !

 

De l’autre coté, Snake présente une autre facette d’Acid Washed, celle de la collaboration. La berlinoise, Barbara Panther (City Slang), fraichement débarquée dans le monde de la musique, attire l’attention avec son chant sensuel et venimeux. La belle allemande sait être douce. Mais c’est ici son dynamisme qui vibre sur l’habile production.

 

Comme à son habitude, Record Makers a préparé un ensemble de remixes cosmiques. Blackstrobe a ajouté à la qualité mesurée de General Motors, Detroit, America une tension qui donne des frissons : cette perle scintille de l’énergie du dancefloor. Gavin Russom (DFA), quant à lui, calme le pouls agité de Snake. Il invoque l'esprit aztèque de DJ Rolando pour enfin entrer en trance sur de lourds solos arpégés.

 

Acid Washed pourrait simplement être l’héritier d’une french-touch des Daft et d’une disco de DFA. On pourrait aussi parler des influences que représentent Chicago, Detroit, Moroder, Stever Reich ou encore Kraftwerk. Mais Acid Washed, c’est avant tout des producteurs talentueux, un amour de la nouveauté et des hits d’envergure internationale. Que la fête commence!

 

12/01/2010

Andreas Kay sublime découverte pop

ANDREAS 03.jpg

Cet artiste passionné par la création musicale depuis son plus jeune âge forme son premier

groupe avec lequel il enregistre son premier disque. 2 ans plus tard, il monte à Paris pour y

suivre une formation de musique. L’année suivante, il s’installe en Angleterre où il y reste 5 ans.

Il enregistre un CD 4 titres et se produit sur les scènes Londonienne.

 

Novembre 2006: Ce chanteur qui s’accompagne à la guitare comme au piano nous ouvre

les portes de son domaine pop/rock et nous entraîne dans son propre univers à travers ses

mélodies. Son message d’espoir et de vie est très présent tout au long de ses compositions.

Mars/Avril 2007: Il fait quelques scènes parisiennes comme la balle au bond, l’entrepont…

Mai 2007: Il est sélectionné dans le concours Mymusicband (M6) parmi des milliers de groupes

et grâce au vote des internautes finit dans les premiers.

Juillet 2007: Il est sélectionné par NRJ qui diffuse le titre « Keep it up » et « Justify my life »

Septembre 2007: Il donne un concert à la Scène Bastille (Paris)

 

Décembre 2007: Il rencontre le réalisateur Australien Richard « Jack » Guy, bien connu

outre-manche pour avoir arrangé et mixé les opus d’INXS, des All-Saints, des Sugababes…

De Janvier 2008 à Mars 2009: Il enregistre avec ce dernier son 1er album « Unjustified ».

Pour donner ce son si particulier, Andreas s’entoure de musiciens d’exception comme le guitariste Eric Sauviat. On y entend

également un quartet de violon, une section cuivre et un trio de gospel.

 

www.andreaskay.com


 

 

08/01/2010

Yara Lapidus Le cèdre

Yara 4_18.jpgYara, "fille de la lune" (prénom Brésilien), est née à Beyrouth en 1972; un papa architecte et sculpteur, une maman peintre et guitariste, un frère ingénieur, pianiste et mélomane. De son enfance, elle garde le goût d’un Liban "d’avant les événements": un soleil couchant devant la maison paternelle à Tyr, un vent chargé de jasmin et de gardénia… Son adolescence partagée entre le Moyen Orient, les États-Unis et la France. Ce métissage se retrouve dans son timbre, sa tonalité et le goût de chanter dans plusieurs langues. Première guitare à 6 ans, premier piano à 10. Une passion démesurée pour l’opéra Italien. Attirée par la scène, Yara a suivi des cours de théâtre depuis son enfance au Liban, avant d’intégrer le cours Florent à Paris, puis chez Corinne Blue. Son premier cours de chant en 1996 avec Sarah Sanders lui révèle sa réelle vocation. La scène oui, mais pour chanter… Après un passage dans la mode et sa rencontre avec son couturier de mari, elle fait l’Ecole du Louvre puis revient à la musique et l’écriture de son premier album:


YARA (Monte-Carlo Records)

06/01/2010

Nilda Fernandez les plages de l'atlantique

 

nilda_fernandez-couv.jpg

En concert

Café de la Danse le 26 janvier 2010

La Cigale le 12 avril 2010

 

Doit-on dire que Nilda Fernandez revient ? Il est si souvent parti, si souvent ailleurs, si souvent de passage qu’il nous a donné l’habitude de le voir surgir comme par surprise, selon un calendrier qui n’appartiendrait qu’à lui. Voici donc son nouvel album en français, dix ans après Mes hommages, dans lequel il chantait ses aînés, de Ferré à Polnareff. Mais, depuis, sa vie a été un maelström d’aventures et de création. Il a vécu et chanté plusieurs années en Russie, il a monté un spectacle avec des artistes de cirque à Cuba, mis en scène Carmen avec des artistes de flamenco, bâti un spectacle avec des amateurs sur la mémoire de la ville d’Ivry, chanté ici ou là.  Enregistré à Gênes, ce nouvel album prouve une fois de plus que Nilda Fernandez n’a pas essayé de refaire du Nilda Fernandez ; il a seulement accompli son devoir, « le devoir de renaître, de s’engendrer soi-même. » Pas de roublardise marketing ni d’appel du pied aux réflexes des fans : « Je suis artiste depuis la vie et pour la vie », dit-il, ce qui le conduit à mêler l’orchestre de cordes et la guitare flamenca, le ska et l’appel de la Méditerranée, le rock et les échos lointains de l’Est, des réminiscences de gospel et l’accordéon parigot.


 

10/12/2009

Nicolas Ghetti au Sentier des halles

0.jpgVenez découvrir le nouvel album de Nicolas Ghetti en live. Il nous servira ses textes sur des airs folks. "J'veux du beau" : l'aspiration d'un musicien en mal de voyage. Un set rythmique, satirique et bucolique. Ambiances westernisantes. Après deux albums, « ce monde » autoproduit en 2000 et « le décor » signé chez AZ Universal en 2004, Nicolas Ghetti poursuit sa route avec le Label Indépendant Monte Carlo Records avec un troisième opus « j’veux du beau » enregistré avec la complicité de son ami et réalisateur Frank Authier dans leur atelier.

 

Ce nouvel album est disponible chez tous les disquaires depuis le 24 septembre 2009. Ce “chansonnier” livre des histoires vécues et se penche aussi sur la vie des autres, les personnes qui le touchent, la condition humaine. Il nous confie ses aspirations de musicien en mal de voyage (« J’veux du beau ») , il se pose avec humour sur la condition de l’homme actuel, (« Métrosexuel »), il profite d’une rencontre nocturne avec une stripteaseuse pour comparer l’homme à un rapace (« Les Vautours »). Il se met le temps d’une chanson à la place du SDF qui dort au pied de son immeuble (« Ma ville ») ou de « La fille de trente ans » célibataire angoissée par le temps qui passe, et témoigne aussi d'une difficulté d'embarquer dans une société réduite au apparences et aux plans de carrière ("Sur le quai").

 

Le Sentier des Halles 50, Rue d'Aboukir
75002 Paris

 

Pour acheter une place

http://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/manifestati...

 


 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu