Avertir le modérateur

25/05/2013

Flavia Coelho remixée pour l'été

 

 

FlaviaRMX_BD.jpg

Flavia Coelho vient du Nordeste brésilien, mais c’est bien en France qu’elle mène sa carrière. Ou en tout cas, une partie de sa carrière. Il faut dire qu’elle vit à Paris depuis 2006. Lauréate du tremplin musical Génération Réservoir en 2011, elle publie Bossa Muffin, son premier album, en 2012, et écume depuis les scènes et festivals du monde entier.

Après le succès de Bbossa Muffin voici les Remixes et Ineditos pour poursuivre le plaisir ! Bossa Muffin - Remixes & Inéditos est le fruit de belles rencontres et de sincères amitiés. Les six artistes participant à ce projet ont pour la plupart non seulement remixé un morceau de Bossa Muffin, le premier album de Flavia Coelho, mais aussi livré une nouvelle composition sur laquelle la brésilienne est venue poser sa jolie voix. Le résultat est un EP plus que généreux de 12 morceaux où la musique festive et dansante de Flavia prend de nouveaux atours electro.

sortie le 18 juin chez Discograph

22/05/2013

Tristesse Contemporaine retrouve Andy Warhol chez Burger King

tristessecontemporaine.jpg

Depuis l'année dernière, Tristesse Contemporaine a considérablement épaissi le son de sa musique. Composé de trois apatrides installés à Paris, la Japonaise Narumi, le Suédois Leo Hellden (déjà aperçu chez Aswefall) et l’Anglais Maik (ex-Earthling), Tristesse Contemporaine a trouvé asile chez les infatigables têtes chercheuses du collectif et label parisien Dirty. Ils reviennent aujourd’hui avec un nouvel EP, “Woodwork” (du nom du 3e titre de l’EP). Ils ont par ailleurs mis “Waiting” en images : on y voit le père du pop art dégustant un Burger King. Des images tirées d’un documentaire de 1982, 66 scenes from America, réalisé par Jørgen Lethpour.

 

 

Le Woodwork E.P. est l’acte deux de l’histoire de Tristesse Contemporaine. Un nouveau label, Record Makers (en partenariat avec sa maison d’origine Dirty) et l’affirmation en quatre titres (dont trois inédits) de ce qui constitue son ADN :

Waiting : obsessionnel, hanté, élégiaque, soit l’art de faire danser les morts vivants.

Vampires : à l’ombre des géants de la new wave, une prière minimaliste pour chasser les fantômes.

Woodwork : solaire et languide, l’éloge de la patience selon Tristesse Contemporaine.

Low Tide : retour sur le dancefloor pour une comptine perverse sous stupéfiant. Higher than the sun.

A l’orée du club, Tristesse Contemporaine nous attend désormais au tournant (un nouvel album est annoncé pour septembre) : personne ne sortira d’ici vivant...

 

http://www.recordmakers.com

16/05/2013

Prussian Blue, l'art sans cochon

prussianblue2.jpg

Lue, appréciée et approuvée, voici Prussian Blue, revue de la marge consacrée à l'Art, et qui prend le temps de la réflexion en abordant un sommaire de niveau hallucianant : Le Corbusier, André S Labarthe, Tim Eitel, Phillipe Grandrieux, et des photos du brillant rédac chef Guillaume de Sardes.

 

FASHION SHOOTING BY GUILLAUME DE SARDES from candid & young on Vimeo.

Si ces noms ne vous parlent pas, c'est qu'il faut vous procurer cette revue dense, sérieuse, mais jamais chiante.

Au sommaire de ce quatrième numéro, nous découvrons l’atelier du jeune peintre allemand Tim Eitel. Tim Eitel est considéré comme l’un des peintres figuratifs les plus importants de sa génération, de longs entretiens avec André S. Labarthe et Philippe Grandrieux pour la rubrique cinéma, un article sur la liturgie cosmique de Le Corbusier pour la rubrique architecture, et des photos inspirés d’Antoine d’Agata (membre de la mythique agence Magnum), ainsi que de Nicolas Comment et Guillaume de Sardes qui ont  photographié deux jeunes comédiennes Barbara Opsomer et Régina Demina.

 

prussianblue.jpg

13/05/2013

Kendra Morris, un Pow qui enchante les oreilles !

 

Incroyable découverte, voici Kendra Morris dont le premier single Pow a tout bon, et s'écoute en boucle. L'occasion de découvrir une artiste étonnante, avec une voix de folie et un sens de l'écriture qui fait mouche. Sa vie a toujours tourné autour de la musique.

“D’une certaine façon ma vie a beaucoup tourné autour d’enregistrements dans des placards et des lieux exigus” s’amuse Kendra Morris. C’est comme un thème récurrent dans la carrière de l’auteur-compositeur-interprète basée à New-York, en remontant même jusqu’à un soir de Noël dans la maison familiale à St Petersburg en Floride. Une mini Kendra, âgée de huit ans, découvre que sa machine à Karaoke peut être aussi utilisé comme un home-studio de fortune “J’allais dans ma penderie avec des cassettes, je chantais puis enregistrais, retournais la cassette et ainsi de suite” se souvient-elle.

www.kendramorris.fr

Kendra-Morris-Credit-Marc-McAndrews.jpg

10/05/2013

Les Midnight Juggernauts aiment l'armée rouge !

Pop, futuriste, magique et très drôle, les Midnight Juggernauts sont de retour le 17 juin avec Uncanny Valley. Ce disque tire son titre d’une théorie sur les relations entre humains et robots… La vidéo du single Ballad of the War Machine est à visionner de toute urgence, surtout si vous aimez l'ex URSS.

Le terme « Uncanny Valley » provient du livre Bukimi no Tani Genshō de Masahiro Mori. Selon cet auteur, plus les robots ressemblent à des humains, plus ils sont acceptés par ces derniers jusqu’à ce qu’ils deviennent trop humains et qu’ils soient subitement rejetés. C’est ce qu’il appelle l’Uncanny Valley.

En attendant la parution de cet album, Midnight Juggernauts a dévoilé le clip du single Ballad of the War Machine. Il devrait prochainement annoncer une tournée mondiale. A suivre…

Midnight Juggernauts - Uncanny Valley (cover).jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu